Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog

  • : De Québec à Mexico à pied...
  • : "American way for live" de Québec à Mexico est une marche pour la vie et une route d'évangélisation, une réponse à l'appel de Jean-Paul II aux jeunes. J'ai pèleriné vers la Vierge de Guadalupe qui est l'étoile de l'évangélisation et la patronne des enfants à naître. Je suis partie dans l'octave de la Pentecôte, le 27 mai 2010 et arrivée le 14 janvier 2011.
  • Contact

Catégories D'articles

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 18:14

Chers amis,

Merci pour vos mails que je lis toujours avec joie...

Voici un lien pour les anglophones d'entre vous...

http://www.adenanews.com/Commentary.html

 

Voici une prière que je vous partage :

Sainte Marie, Mère de Dieu, gardez-moi un coeur d'enfant, pur et transparent comme une source. Donnez-moi un coeur simple, qui ne savoure pas les tristesses, un coeur compatissant, un coeur fidèle et généreux, un coeur qui n'oublie aucun bien et ne tient rancune d'aucun mal. Donnez-moi un coeur doux et humble, aimant sans demander de retour, un coeur qu'aucune ingratitude ne ferme, qu'aucune indifférence ne lasse, un coeur pour rendre gloire à Jésus-Christ, un coeur blessé de votre amour et dont la souffrance ne s'apaisera qu'au ciel.

Père Léonce de Grandmaison 

 

 

Vendredi 27 août - Jour 93

 

Après avoir quitté Stephanie, Ray et leurs enfants, je repars vers Shelbyville, qui semble une petite ville où il fait bon vivre.
Je m'arrête dans le restaurant de Skip et Teresa pour le déjeuner. Eux-mêmes catholiques. Ils m'assurent de leurs prières.

R0013987
L'après-midi, la route que j'emprunte est très fréquentée et je n'ai pas de place pour marcher sur le bord de la route. Cela devient dangereux. Haras et riches villas se succèdent. Aucun accueil dans ces lotissements plutot huppés. Je pousse jusqu'à Elk Creek. Les stations service sont comme les auberges d'autrefois... J'y demande s'il y a de quoi crécher dans le coin. Mo, le gérant, est indien. Son épouse, Rag, cherche sur internet le motel le plus proche : 10 miles. Je n'ai plus le temps... Finalement, Rag suggère à son mari de m'ouvrir une pièce, qu'ils ont en annexe de la station service. Une salle en travaux, qui ferme à clef...

- Nous n'avons pas de douche, mais je peux vous offrir ça pour vous dépanner puisque vous marchez pour Dieu ! me dit Mo, qui m'offrira, en plus, une grosse pizza et du coca.
Un petit coup de balai, et voilà qui fera l'affaire pour cette nuit.
 

R0013991 

Samedi 28 août - Jour 64

 

Départ aux aurores après avoir vu Johnie, l'employée de la station service le matin, qui s'intéresse à mon expédition.

R0013997
A Taylorsville, pause café dans une grande enseigne typiquement américaine. Non loin de moi, ce monsieur qui porte la casquette des vétérans de la Seconde Guerre Mondiale. J'ai un très grand respect pour ces soldats étrangers qui ont accepté de venir combattre sur le sol français, au risque de leur vie, pour nous rendre la liberté face à l'horreur nazie. Je le lui dis. Il est touché...

R0013999 
Aujourd'hui, je cherche des soldats aussi généreux, pour venir rendre la liberté de naître aux enfants. Entendrez-vous mon appel ?
Après Taylorsville, la campagne est vraiment sèche. Il n'y a plus de tabac, mais des prés et des vaches, du maïs. Il fait à nouveau très chaud : on dépasse les 90 degrés Farenheit.

R0014001 
A Fairfield, je m'achète à boire dans l'épicerie du coin.
- Vous allez où ? Vous marchez à travers le Kentuky ?

- Entre autre... et je ressors pour la n-ième fois mon laïus sur mon pèlerinage.

Cela me vaudra de ne payer que la moitié de mes boissons... C'est drôle, les Américains ne sont pas capables de mettre un pied devant l'autre, mais leur générosité pour les marcheurs est sans pareille.

R0014002 
Il n'y a pas que moi qui ai chaud, les vaches aussi... 

R0014005 
En m'approchant de Bardstown, je suis toujours une toute petite route très paisible.

R0014007 
Une voiture s'arrête.
- Do you backpack ? Moi j'ai fait plusieurs tronçons de l'Appalachian Trail, me dit Theresa. (L'Appalachian Trail est un sentier de randonnée dans les Appalaches qui relie la Georgie au Maine, sentier bien connu des Américains... Il y en a donc quand-même qui marchent !!)
- Vous allez où, ce soir ?

- Dans un motel à Bardstown, probablement.

- Si vous voulez, vous pouvez venir chez nous. J'habite sur cette route un peu plus loin au n° 424, une maison bleue sur la gauche. Mais vous pouvez aller jusqu'à Bardstown, si vous voulez finir votre étape. Nous viendrons vous chercher et demain, nous irons ensemble à la messe à St Joseph. Je chante à la messe de 11 h 30...

Je finis mon 42ème km sur les rotules. Je rentre dans la proto-cathédrale St Joseph de Bardstown, où l'évêque des Virgin Islands célèbre la messe. A peine la messe finie, une dame se glisse sur mon banc :

- Vous venez d'où ? Oh, de France ? Je parle un petit peu le français. Venez chez moi, je tiens le "Veranda Bed and Breakfast"...

- Merci, mais j'ai déjà dit "oui" à une autre personne...

- Zut, je vous aurais volontiers invitée.

Trop facile, mon pélé !! Non seulement je trouve toujours un coin pour dormir tranquille, mais voilà qu'ils se battent pour que je vienne dans leur maison. Franchement, ils ont peut-être quelques défauts comme tout le monde, ces Américains, mais on ne peut pas leur reprocher d'être inhospitaliers.
J'essaie d'appeler Theresa pour qu'elle vienne me chercher ; mon téléphone refuse, je ne sais pourquoi. Mais comme Dieu pourvoit, Il a permit que son mari, qui ne me connaît pas, revienne à l'église récupérer une bouteille d'eau qu'il a oubliée. Le trouvant dans l'église, je m'apprête à lui demander pourquoi mon téléphone ne marche pas. Je decouvre qu'il est le mari de Theresa, et lui, découvre que je suis la marcheuse... et voilà qu'il me ramène chez eux.

 

Dimanche 29 août - Jour 95

 

Un grand merci à Theresa et John ainsi qu'à leurs deux enfants Patrick et Michelle, pour leur accueil !

R0014010 

R0014012

La proto-cathédrale Saint Joseph de Bardstown

Au restaurant, un monsieur est assis à la table d'à côté. Il part bien avant moi. La serveuse vient me trouver et me dit qu'il a payé ma note...

R0014013 
Le soir, je sonne à la porte de Kelly et Debbie, et suis une nouvelle fois étonnée, tant cela paraît évident pour eux que je puisse dresser ma tente dans leur jardin, tant cela leur paraît évident de m'offrir une douche, un hamburger et de l'eau.

R0014014 

 

Lundi 30 août - Jour 96

 

"Votre blog marche, précise Debbie, car il fait parler de votre voyage. Nous en avons discuté hier soir avec notre fille quand elle est rentrée." Et le petit-déjeuner se prolonge car ils m'interrogent sur les préparatifs d'un tel périple.

Plus loin, sur la route, des affichettes me rappellent que je ne suis pas seule, heureusement, à mener le combat pour défendre la vie de tout être humain.

R0014020
Et plus loin encore, je suis éberluée par cette chenille qui vagabonde sur mon bord de goudron...

R0014025R0014026

Elle a de l'allure, non ?

Bref, j'arrive à Elisabethtown. Je suis à mi-parcours du Kentucky et au 2/5 du total de la balade, puisque je viens de passer mes 2000 km ! Mais le pire, c'est qu'il en reste encore 3000 à faire !

 

Terminons avec Jean-Paul II :

"Le problème (des choix contre la vie) se pose aussi sur les plans culturel, social et politique, et c'est là qu'apparaît son aspect le plus subversif et le plus troublant, en raison de la tendance, toujours plus largement admise, à interpréter les crimes en question contre la vie comme des expressions légitimes de la liberté individuelle, que l'on devrait reconnaître et défendre comme de véritables droits.

(...) Après la decouverte de l'idée des "droits humains (...), (on) se trouve aujourd'hui devant une contradiction surprenante : (...)

D'une part, les différentes déclarations des droits de l'homme (...) montrent (...) la progression d'un sens moral plus disposé à reconnaître la valeur et la dignité de tout être humain (...)

D'autre part, dans les faits, ces nobles déclarations se voient malheureusement opposer leur tragique négation. C'est d'autant plus déconcertant, et même scandaleux, que cela se produit justement dans une société qui fait de l'affirmation et de la protection des droits humains son principal objectif et en même temps sa fierté. (...) Comment concilier ces déclarations avec le rejet du plus faible, du plus démuni, du vieillard, de celui qui vient d'être conçu ?" (paragraphe 18 d'Evangelium Vitae)

 

Et avec tout ca, nous voulons expliquer au monde entier que la démocratie et les droits de l'hommes sont fondamentaux. Nous allons même faire la guerre en Iraq ou en Afghanistan pour y défendre, officiellement, nos idéaux. Mais bien des musulmans ne sont pas dupes : ils nous méprisent pour nos contradictions, nos irréligiosités et notre apostasie. Combien de temps leur donnerons-nous raison par nos comportements ?

 

Je tournerai ma face vers le Seigneur Dieu pour implorer un delai de prière et de supplications dans le jeûne, le sac et la poussière. Je supplierai Yahvé mon Dieu, faisant confession... (Daniel 9,3)

 

Mais encore à présent, revenez à moi de tout votre coeur, dans le jeûne, les pleurs et les cris de deuil. Déchirez votre coeur, et non vos vêtements, revenez à Yahvé, votre Dieu... (Joël 2, 12-13)

Partager cet article

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans Kentucky