Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog

  • : De Québec à Mexico à pied...
  • : "American way for live" de Québec à Mexico est une marche pour la vie et une route d'évangélisation, une réponse à l'appel de Jean-Paul II aux jeunes. J'ai pèleriné vers la Vierge de Guadalupe qui est l'étoile de l'évangélisation et la patronne des enfants à naître. Je suis partie dans l'octave de la Pentecôte, le 27 mai 2010 et arrivée le 14 janvier 2011.
  • Contact

Catégories D'articles

/ / /

Les questions qui suivront m'ont généralement été posées avant mon départ. Mais préalablement, voici quelques questions d'enfants rencontrés dans une école de l'Arkansas, le 18 octobre 2010.

R0014979- Comment tu fais pour trouver à manger ?
- Tu dors où ?
- Comment tu laves tes habits ?
- Tu n'as pas peur ?
- Comment tu sais où tu es ?
- Comment tu fais quand il fait très froid ?
- Comment tu prépares ta route ?
Et évidemment  l'incontournable question sortie tout droit d'un petit Américain :
- Pourquoi ne prends-tu pas de voiture ?
 

Pourquoi à pied ?

 

La marche à pied permet plus facilement la rencontre humaine. De nos jours, quelqu'un qui marche interpelle, surtout dans nos pays occidentaux où tout se fait en voiture. Et cela interpelle surtout quand on marche pour une cause. Il y en a qui marchent pour le cancer, d'autres pour l'environnement, moi je veux marcher pour la vie, c'est une bonne idée, non ? Une urgence.

De plus le sport est une forme de marketting. J'étais d'ailleurs très fière quand mon assureur (Assuréthic) m'a dit qu'il m'assurait comme "sportif de haut niveau" ! Mais il a ajouté que le sport est un moyen d'expression, un support pour dire quelque chose, pour faire passer un message qui dépasse le sport.

Et au delà du sport, ma marche est un pèlerinage et pour moi un vrai pèlerinage se fait à pied. Cependant, je ne suis pas puriste. Si je m'interdis tout moyen de locomotion motorisé (il faut bien se fixer des limites et des règles), je n'exclus pas cependant de chevaucher parfois un vélo, pourquoi pas.

 

Deux questions très souvent posées : Pars-tu toute seule ? Est-ce une fuite ?

 

Que voulez-vous que je fuie ? Mon boulot ? Certainement pas ! Mon appart ? Non ! Mes amis ou ma famille ? C'est ridicule ! Non, j'ai plutôt l'impression d' embrasser mon destin que de fuir. « Mais tu cherches ta voie ? » Mais évidemment que je cherche ma voie ! Et c'est justement pour la trouver que je pars !

Parmi les motivations personnelles qui me poussent à partir il y a aussi un vieil appel de le route qui date de mon adolescence et un attrait pour les voyages, l'aventure, la géographie (je suis géographe de formation)... le goût du défi sportif aussi. Je me suis dit aussi que quand j'aurai 80 ans, je serai vraiment triste si je ne réalise pas un voyage comme celui-là ! Au fond de moi, je sens quelque chose qui me pousse à passer par là car c'est ma route, autrement-dit, si je ne pars pas, je reste sur le bord du chemin de ma vie. Je ne suis pas du genre à rester dans l'immobilisme, dans la routine ou le train-train, alors malgré les peurs et mes fragilités, j'y vais. Il est là, Lui, notre Dieu pour marcher avec moi. De plus, au fond de moi, il y a comme une question qui revient régulièrement : « Mais Anne-Marie, que fais-tu réellement et concrètement contre l'avortement ? » Pas assez, manifestement ! Alors, je pars !

Quant à la solitude, oui, je pars toute seule. Ou plutôt, il n'y a pour l'instant personne qui souhaite m'accompagner sur la totalité du trajet. C'est d'ailleurs pour moi un sujet d'angoisse. Cependant – et ce serait génial – il me paraît tout-à-fait réaliste que tout au long du parcours des gens m'accompagnent une demi-journée, un week-end, une semaine... L'idée serait de faire de cette route un « pèlerinage relais » auquel s'associerait qui veut en fonction de ses possibilités. Cela permettrait de fédérer plein de gens autour du projet sur 5000 km. Car il ne faut pas que ce soit « mon » projet mais celui de dizaines, de centaines, qui sait de milliers de gens ! Chacun pourrait y participer à sa mesure soit en marchant avec moi, soit en m'accueillant soit autrement encore...

 

Qui te missionne pour cela ?

 

Je ne suis mandatée par personne pour réaliser cette entreprise. L'idée vient de moi ou plutôt, je l'espère très fort, de Dieu et j'ai toujours voulu la discerner en la soumettant à notre Sainte Mère l'Eglise, car si ce projet se réalise, il est très important que ce soit dans la fidélité à l'Eglise, par l'Eglise et avec son soutien. Ainsi, Mgr Dominique Lebrun, évêque de Saint Etienne, est au courant. Ma démarche est donc clairement engagée dans la fidélité à l’Eglise catholique, à son magistère.

 

Quels fruits espères-tu tirer de ce voyage ?

 

J'espère être un instrument de rencontre entre les personnes que je vais rencontrer et Jésus, finalement je crois que c'est ça être évangélisateur : provoquer avec la Vierge Marie des rencontres avec le seul Sauveur et se retirer... J'espère aussi apporter ma petite pierre à la construction de la culture de la vie, en cherchant à mieux comprendre l'enjeu de l'avortement en Amérique du Nord, en soutenant à mon humble niveau ceux qui tentent de sauver des vies, ceux qui cherchent à faire tomber « Roe vs Wade* ». Il sera très important de beaucoup écouter ceux que je vais rencontrer et au final j'espère fédérer le plus de gens possible là-bas, mais aussi ici en Europe, autour de ce projet au nom des enfants si peu aimés qu'on juge leur vie inutile d'être vécue... J'espère aussi faire connaître la Vierge de Guadalupe en France.

Plus personnellement, j'espère grandir dans la confiance en Dieu ; la vulnérabilité d'un tel voyage m'y aidera... Autre aspect, j'espère aussi qu' en franchissant le Rio Grande, j'aurai un bon niveau d'anglais !

* L'arrêt Roe vs Wade du 21 janvier 1973 est l'équivalent américain de notre loi Veil de 1975.

Lire à ce sujet :
L'affaire Jane Roe histoire d'une manipulation - Norma Mc Corvey - Ed. L'homme nouveau

 

Quel est le but de ton projet ?

 

Mon idée est de parcourir à pied entre la ville de Québec et ND de Guadalupe à Mexico une route d’évangélisation(à commencer par ma propre évangélisation !!!), une route pour la défense de la vie de sa conception à sa fin naturelle ; c’est une réponse aux nombreux appels de Jean-Paul II et Benoît XVI pour la nouvelle évangélisation, appels notamment lancés aux jeunes… « Le mandat missionnaire continue d’être une priorité absolue pour tous les baptisés […] Malgré la présence de difficultés croissantes, le mandat du Christ d’évangéliser tous les peuples demeure une priorité. Aucune raison ne peut en justifier un ralentissement ou une stagnation […] Ils sont nombreux aujourd’hui ceux qui attendent l’annonce de l’Evangile, ceux qui ont soif d’espérance et d’amour […] « Duc in altum ! » Prenons le large sur la vaste mer du monde et suivant l’invitation de Jésus, jetons sans peur nos filets, confiants en son aide constante. Saint Paul nous rappelle que prêcher l’Evangile n’est pas un titre de gloire (1Co 9, 16) mais un devoir et une joie…» (Benoît XVI - journée mondiale des missions 19 octobre 2008) Dans les périodes de doute, je trouve dans ce texte de Benoît XVI un encouragement à persévérer dans la préparation de ce projet.

 

Pourquoi aller à Notre Dame de Guadalupe ?

 

 Parce que ND de Guadalupe est justement la Patronne des enfants à naître. De plus Jean-Paul II l’a nommée en 1979 « Etoile de l’Evangélisation ». Les apparitions de décembre 1531 à Saint Juan Diego et le miracle de cette « image » toute aussi extraordinaire que le Saint Suaire sont fascinants, en particulier pour la science. A travers ses apparitions, la Vierge Marie nous montre un modèle d'évangélisation par l'inculturation dans la culture aztèque. Voilà pourquoi ma démarche d'évangélisation et de défense de la vie se tourne vers Elle.

On me demande parfois pourquoi je ne fais pas cette marche en Europe... C'est vrai, on pourrait faire plein de marches pour la vie en Europe !! Bien sûr, mais Notre Dame, en tant qu'elle est patronne des enfants à naître, est apparue à Mexico et Mexico est au Mexique, pas en France ! A noter quand-même son lien historique avec ND de Guadalupe d'Espagne.

 

Pourquoi veux-tu partir de Québec ?

 

Déjà parce que Québec est un des points de départ des missionnaires qui ont évangélisé l’Amérique du Nord. Parmi eux, citons le Bienheureux François de Laval premier évêque de Québec, la Bienheureuse Marie de l’Incarnation, ursuline, la Bienheureuse Marie-Catherine de Saint Augustin, augustine hospitalière, Dina Bélanger, sœur de Jésus-Marie, la Bienheureuse Kateri Tekakwitha, et tant d’autres…

Sur un plan plus personnel, parmi mes autres voyages déjà réalisés, Québec reste mon plus beau voyage, de très loin. Je ne sais pas bien pourquoi, mais il y a eu un coup de foudre !

Voilà avec ça, sans jeu de mot, de Québec à Mexico, en évangélisant et en défendant la vie, on pourrait inventer un nouvel

« American way for life »…

Partager cette page

Repost 0
Anne-Marie MICHEL