Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog

  • : De Québec à Mexico à pied...
  • : "American way for live" de Québec à Mexico est une marche pour la vie et une route d'évangélisation, une réponse à l'appel de Jean-Paul II aux jeunes. J'ai pèleriné vers la Vierge de Guadalupe qui est l'étoile de l'évangélisation et la patronne des enfants à naître. Je suis partie dans l'octave de la Pentecôte, le 27 mai 2010 et arrivée le 14 janvier 2011.
  • Contact

Catégories D'articles

27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 23:38

Chère famille, chers amis,

Commençons par une prière tellement connue, que nous la chantons machinalement, mais... quel programme pourtant !

Seigneur Jésus, apprenez-nous à être généreux, à Vous servir comme Vous le méritez, à donner sans compter, à combattre sans soucis des blessures, à travailler sans chercher le repos, à nous dépenser sans attendre d'autre récompense, que celle de savoir que nous faisons Votre Sainte Volonté. Amen.


MISSISSIPPI (fin)

Dans mon récit je m'étais arrêtée à Cleveland-Mississippi où j'ai observé une pause. Le 16 octobre, je repars pour Greenville en empruntant les petites routes... 72 km de champs de coton ! Jennifer, l'une des maîtresses de l'école Sainte Elisabeth de Clarksdale, me trouve une bonne adresse à Greenville : Soeur Mary et Soeur Marie vivent en communauté sans être de la même communauté ! Sr Mary est dominicaine, Sr Marie est soeur de St Joseph. Enseignantes, toutes deux à la retraite et en civil. Elles m'accueillent avec leur grand coeur, et m'ouvrent leur maison... Hospitalité évangélique !

Dimanche 17 octobre - Jour 144

R0014877 
A gauche Sr Mary, dominicaine, à droite Sr Marie, Sr de Saint Joseph

Le père Richard, curé de la paroisse St Joseph de Greenville, me demande de me lever pendant son sermon et commente mon pèlerinage offert pour témoigner du caractère sacré de toute vie humaine. A l'issue de la messe, les paroissiens m'interrogent et Andrea et Ken m'invitent à déjeuner avec eux...

R0014880 
Michael, Andrea et Ken

Ken est blanc, américain, Andrea est noire d'origine de Republique Dominicaine. En ce Mississippi, ou 66 % de la population est noire, si l'esclavage est aboli depuis déjà longtemps, la ségrégation est officiellement terminée aussi. Mais j'ai bien dit "officiellement". Car dans les moeurs, les Blancs et les Noirs vivent toujours complètement séparés. Il y a l'école des Noirs et l'école des Blancs. Les Noirs catholiques vont à l'église du Sacré Coeur, les Blancs catholiques vont à Saint Joseph... Ken et Andrea se sentent exclus des deux communautés et en souffrent. Leurs deux enfants (seul Michael était là ce jour-là) sont particulièrement brillants et ont gagné une bourse leur permettant de poursuivre leurs études dans une école rennommée de l'est du Tennessee, où en tant que métis, ils pourront davantage s'épanouir sans être rejetés par les Blancs ni par les Noirs... Mais les parents font le sacrifice de mettre leurs enfants à plus de 7 heures de route de leur domicile... Ainsi vont les conséquences de l'histoire. Après un bon repas partagé ensemble, j'enfile les derniers miles qui me séparent d'un des plus grands fleuves du monde, démeusuré par sa largeur, l'énormité de son delta (à la Nouvelle Orléans) et l'immensité de son bassin versant, humblement qualifié ici de simple rivière !!

R0014885 
Un pont tout neuf vient d'être inauguré il y a un mois et je traverse, émue, ce fleuve tentaculaire, le considérant comme l'une des principales étapes de mon voyage.

R0014918 
En voilà un aspect, sachant bien sûr, que le pont l'enjambe sur sa partie la plus étroite...

R0014939 
De l'autre côté, me voilà dans l' ...

R0014951 
 

ARKANSAS

Toujours des champs de coton, fraîchement récolté, dans cette morne plaine qui sait cependant dévoiler son étrange beauté... Mais le Mississippi ne s'arrête pas aux berges de l'actuel tracé du fleuve. Il écrit son histoire dans les méandres "morts" qu'il grave ici et là. Ce soir, je serai au bord de l'un deux, transformé en lac, lui-même immense, en forme de haricot : le Lac Chicot au bord duquel s'est installé le "Lake Village", petite communauté qui abrite une église et une école catholiques, d'autres églises séparées, une mairie et un supermarché... Les berges sont agréables et bien entretenues. Si tout mon voyage traversait des zones comme celle-là, le monde ne serait que beauté... Malheureusement, il n'en est rien ! Mais pour l'heure, j'en profite, assoiffée de beauté que je suis. Un monsieur traverse la petite route avec sa voiture de golf et manque de m'écrabouiller... Eclats de rire et échanges courtois, voilà que Bettie, son épouse, arrive. Cela suffit pour que la conversation s'engage.

- Je cherche l'église catholique.
- Ah ? J'en viens, je suis catholique aussi. [Rappelons qu'ils ne sont que 2.5 ou 3 % de la population, majoritairement baptiste]. C'est un peu plus loin à gauche.
Quand j'y arrive, Kelly, la principale de l'école, m'emmène visiter le prêtre, le père Theo, nigérian, et me propose de faire un témoignage sur mon pèlerinage pro-vie, devant les adolescents. Le soir, je suis invitée à passer la nuit chez Bettie...

R0014972 

Le lendemain, 18 octobre, rebelote, témoignage devant les plus petits, en présence d'un journaliste... et des maîtresses.

R0014979 
Questions d'enfants :
- Comment tu fais pour trouver à manger ?
- Tu dors où ?
- Comment tu laves tes habits ?
- Tu n'as pas peur ?
- Comment tu sais où tu es ?
- Comment tu fais quand il fait très froid ?
- Comment tu prépares ta route ?
Et évidemment  l'incontournable question sortie tout droit d'un petit Américain :
- Pourquoi tu ne prends pas de voiture ?
Mais, soit dit en passant, je ne sais si les enfants contemporains sont particulièrement mûrs, ou plutôt si les adultes contemporains sont restés de grands enfants, mais ces derniers, tout au long de ma longue route, me posent les mêmes questions... Il serait intéressant d'approfondir cela...
Le coeur serré, je quitte l'école et Kelly et m'offre un petit tour le long du lac...

R0014993 
Etape à Crossett, toujours dans l'Arkansas qui n'est qu'une grande forêt... Décidement, tout n'est que forêt aux Etats-Unis...

R0015000 
Mais les coins trop délabrés à mon goût sont nombreux. Crise économique. A la station service Gitco de Strong, où je déjeune, Kim est la gérante. Elle a voyagé aussi.
- Ici, ça va encore de jour, mais de nuit, il ne fait pas bon traîner. Les bandes de jeunes, armées, se font la guéguerre pour la drogue...
Je perds ma course contre un orage qui vient tout droit de l'ouest. J'arrive, dégoulinante, à la Holy Redeemer Catholic Church d'El Dorado. Il est 17 h 00. Les Vêpres et la messe sont célébrées à 17 h 30. Le père Gregory me reçoit et parle de moi pendant l'homélie, en invitant les 5 fidèles à prendre soin de moi pour le gîte et le couvert, ce que fera Lorraine, pourtant affairée par son bébé de 3 mois. Pour des raisons familiales, elle préfèrera m'offrir l'hôtel, tout en m'invitant au restaurant mexicain... On a oublié d'être bête dans la famille : elle est ingénieur, responsable du service des eaux pour la ville d'El Dorado. Son mari est chirurgien à l'hôpital de la même ville... Merci Lorraine pour cette soirée partagée ensemble...

R0015007 

Jeudi 21 octobre - Jour 148

Evidemment, à bicyclette, tout défile plus vite. L'on a moins le temps de s'imprégner du paysage, de humer l'air et l'atmosphère. Le vélo a ses avantages, mais la marche reste une grande dame, elle a plus de classe et d'élégance...
Dès aujourd'hui, je pénétrerai en Louisiane. Mais, tel un dernier coucou de l'Arkansas, le personnel de l'Office de Tourisme, surpris qu'une française daigne user ses pneus dans leur région, me prend en photo et m'assure qu'un article paraîtra sur mon pèlerinage. J'apprendrai quelques jours plus tard, par Jean (de Tunica), que l'article est bien paru. J'en ignore la consistance...
 

LOUISIANE

80 km plus loin : Ruston en Louisiane. L'église catholique Saint Thomas d'Aquin abrite une communauté de 3 prêtres franciscains missionnaires. Le père Frank est presque pris au dépourvu par ma visite impromptue, mais se coupe en quatre pour trouver la meilleure solution pour mon hébergement. Les pères m'offrent le repas du soir et une salle dans le bâtiment paroissial. Hospitalité sacerdotale. Le pere Frank me presente a Rebbecca, une jeune etudiante. Tres athletique, elle veut devenir professionnelle de soccer ! Elle habite El Paso sur la frontiere mexicaine. Son pere travaille a Monterrey et connait parfaitement toute cette region aujourd'hui en guerre. Elle telephone a son pere pour collecter quelques renseignements et me traduit en espagnol des phrases qui me seront utiles... Merci Rebbecca !!

Vendredi 22 octobre - Jour 149

Peu après Ruston, je quitte la 4 voies pour les routes de "campagne"... Je m'enfonce de plus en plus dans des zones reculées. De la forêt jusqu'à l'indigestion. Infinie forêt. Interminable forêt. Ca monte et ça descend et le maudit vent m'est contraire, évidemment. Je vise un camping...
- N'allez surtout pas là, ils se droguent à la seringue dans ce coin...
- ok, super...
- Mais si vous voulez, vous pouvez camper là, juste en face, la maison nous appartient. D'ailleurs, pour éviter les serpents à sonnette qui pullulent ici, et le pitbull du voisin, vous seriez mieux dans la maison. C'est le bazar, car nous restaurons la maison, mais vous serez en sécurité...
Huey, l'arrière-grand-père, est "assembly of God" et rabaisse ostensiblement la Vierge Marie, alors que je lui montre l'image de la Guadalupe. Je défends ma Mère comme je peux et avec tout l'amour que j'ai pour elle et pour la Sainte Eglise catholique. Comme Daniel-Ange, je voudrais crier : "TOUCHE PAS A MA MERE !", ne touche jamais à ma mère ! Ce différend n'empêche pas l'amitié ni l'hospitalité. Celle de cette famille sera remarquable et je me lie d'affection pour Riley, un petit trognon de bonne-femme pétillante de vie, du haut de ses 3 ans...

R0015021R0015029 

Samedi 23 octobre - Jour 150

Trois choses vont interrompre la monotonie de ce jour rendu quelconque par la laideur du monde, de ses taudis, de ses cannettes de bière et autres papiers gras qui empestent mes 3300 km : la traversée du Woodlake, un serpent a sonnette fraîchement écrasé sur la route, et l'arrivée inattendue à Natchitoches.

R0015048
Woodlake

Natchitoches est une localité riche d'histoire, où les civilisations indienne, britannique, créole et cajun s'entrecoisent. Le centre-ville est pimpant et touristique. Les circonstances me font atterrir au Bed and Breakfast de Lauren, oasis de beauté et d'élégance qui ne nous fait jamais de mal !

R0015065 

R0015069R0015071 

Toujours ramant et pédalant dans la choucroute, maugréant contre ce maudit vent de sud-ouest qui met à plat tous vos efforts avec un mépris souverain, et met à rude épreuve votre patience, j'atteins, le dimanche soir 24 octobre, Many, où le père Joseph m'ouvre l'église pour un précieux ressourcement, et m'offre l'hotel... Cela me met parfois mal à l'aise que l'Eglise m'offre l'hôtel. En France, nous avons davantage l'habitude de donner des sous à nos prêtres que d'en recevoir d'eux. D'ailleurs, je précise au prêtre que je pourrais très bien dormir dans la salle de l'école. Mais non, il préfère ainsi... Un grand merci au pere Joseph !

Lundi 25 octobre - Jour 152

Vent et crevaison au menu du matin, passage au Texas au menu du soir !!

R0015078 
Le Toledo Bend Reservoir est un immense lac artificiel sur la Sabine River. Un pont de 3 miles de long me fait faire mes derniers adieux à la Louisiane et par là-même, entrer dans le dernier Etat des Etats-Unis à traverser :

TEXAS

R0015093 

R0015134 
Je vise le Midlake Campground où Alan (au milieu sur la photo) me reserve un accueil digne des gentlemen texans. En fier texan, il précise :
- Je respecte les femmes et en plus, j'ai un grand respect pour ce que vous faites.
L'été fut si sec qu'il m'est impossible de planter les sardines, ce qui désole Alan qui m'offre alors un cabanon dans son camping. (Pour ceux qui ne savent pas, on appelle "sardines" les piquets de tente...)
Le lendemain, il me présente à son jeune fils de 12 ans, ses collègues et copains, et me propose de passer à Burkeville où il a un autre business, un ancien Bed and Breakfast ferme. Mais comme il est propriétaire de deux autres stations services sur la route, il se fait un honneur de téléphoner à ses managers, pour qu'elles prennent bien soin de moi et m'offrent les repas sans me demander le moindre sou...

Ainsi commence l'hospitalité texane...

R0015137 
Alors je terminerai par cette photo prise dans le camping d'Alan :

R0015147
En 2010, comme en 1897, rien de tonitruant ne s'est passé non plus ! Seul un peu de Bien, silencieux, souriant, accueillant. Les grands médias n'y voient que du feu. Le Bon Dieu voit les coeurs. Merci Alan !

 

 

Revoici le lien vers ce témoignage édifiant pour ceux qui ne l'ont pas encore vu :

http://www.americatho.org/evangile-de-la-vie/le-temoignage-bouleversant-d%e2%80%99une-americaine-rescapee-d%e2%80%99un-avortement

Voici cette prière envoyée par un fidèle lecteur :

 "A Notre Dame de Guadalupe, Vierge au visage métis, patronne du continent de l'espérance, l'Amérique latine, toi qui connais ce monde ravagé par la guerre, l'indifférence et l'injustice, où certains vivent dans l'abondance, où d'autres meurent de faim. Intercède auprès de ton Fils pour que de nombreux jeunes du monde entier, avec un regard et un coeur universels, soient prêts à quitter leur pays. Qu'ils suivent ton exemple de don total à Dieu et soient au service des plus pauvres." Cette belle prière du Mexique a été choisie par les Oeuvres Pontificales Missionnaires et le service national de la Mission universelle dans le cadre de la 84 ème Semaine missionnaire mondiale qui se déroule actuellement du 17 au 24 octobre.

 

Enfin, une blague qu'un américain m'a racontée :
Savez-vous comment on appelle une personne qui parle deux langues ?
- un bilingue.
Savez-vous comment on appelle une personne qui parle trois langues ?
- un trilingue.
Savez-vous comment on appelle une personne qui parle de nombreuses langues ?
- un polyglotte.
Savez-vous comment on appelle une personne qui ne parle qu'une seule langue ?
- un américain.
!!!!!!!

Anne-Marie

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans Arkansas et Louisiane