Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog

  • : De Québec à Mexico à pied...
  • : "American way for live" de Québec à Mexico est une marche pour la vie et une route d'évangélisation, une réponse à l'appel de Jean-Paul II aux jeunes. J'ai pèleriné vers la Vierge de Guadalupe qui est l'étoile de l'évangélisation et la patronne des enfants à naître. Je suis partie dans l'octave de la Pentecôte, le 27 mai 2010 et arrivée le 14 janvier 2011.
  • Contact

Catégories D'articles

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 01:34

Mercredi  30 juin - Jour 35

 

Glenn, le fils de Greg, a dévoré mon blog en rentrant du golf... J'ai droit à une bouteille de sirop d'érable fait maison !!!

R0013107

Tout en sirotant notre café, nous prenons quelques photos, puis je les quitte, à regret. Mais leur accueil m'a redonné la pêche ! Je sens que la mauvaise période de ces jours derniers est derrière moi. Je tiens à remercier tous ceux d'entre vous qui m'ont écrit pour m'encourager. Votre amitié est mon carburant ! Ne m'en voulez pas si je ne reponds pas...

Je pénètre désormais dans une région très agréable : des collines, des fermes, des champs, des prés... un côté bucolique.

R0013114

Culture et élevage. Des fermes à taille humaine. De l'agriculture biologique. On trouve regulièrement des étals de vente "à la ferme" de fruits et légumes. Comme par hasard, l'obésité n'est guère repandue ici...

R0013118

élevage d'alpagas, animaux originaires d'Amérique du Sud...

Pause vers le hameau de Fabius. Le fermier vient vers moi. Son fils a aussi sillonné les Etats-Unis, à vélo, pour la promotion du lait de ferme... Comme quoi, le sport est un excellent outil de communication, profitons-en, nous les cathos... pour annoncer Jésus-Christ, notre unique trésor.

Je m'offre même un mini détour pour voir les Tinkers Falls, une chute d'eau dans la forêt.

R0013130

Labrador Mountains

Plus loin, je traverse la station de ski du Labrador avant de rejoindre Truxton. C'est l'heure de commencer à chercher un bout de gazon pour la nuit. A la sortie du hameau, une femme est au téléphone. Je m'approche. Son mari, l'air décidé, sort.

"Avez-vous besoin d'aide ?" J'explique mon voyage et demande l'hospitalité pour camper.

Le non est catégorique.

Un peu plus loin, l'entrée d'une ancienne ferme et des jouets d'enfants. J'ai toujours une petite anxiété avant de frapper. Je déteste déranger les gens. Mais le Seigneur a toujours sa petite idée en tête. Il a préparé l'itinéraire et chaque lieu pour l'étape. Peter m'aperçoit.

"Oh, bien sûr, où vous voulez... Dans le camping-car, si vous voulez !"

Et voilà Christine en train de s'affairer à me préparer un repas, tout en rangeant le camping-car, pendant que Peter branche l'eau et l'électricité. Rachel m'apporte une grosse pomme. Sophia trouve mon pantalon très joli. Une maison en chantier, quatre jeunes enfants, et voilà tout ce petit monde soudain très concentré dans une partie de baseball familiale.

R0013151

Christine, Peter et leurs quatre enfants...

Vraiment, vous m'avez boulversée... Je pense souvent à vous...

R0013148

 

Jeudi 1er juillet - Jour 36

 

Peter, en plus d'être violoniste,  est informaticien. Il n'a donc pas eu de mal à trouver mon blog, sans que je lui dise quoi que ce soit... Il l'a trouvé apparemment par l'article de l'Adirondack Daily Enterprise. Les enfants partent pour leur leçon de musique et viennent me dire au revoir. Christine est visiblement très heureuse de ma visite.

"Ce n'est pas tous les jours qu'une pèlerine s'arrête à la maison !"

Peter veut me prendre en photo en marchant sur la route.

"Prenez soin de vous ! Vous savez, je suis pompier volontaire à Truxton, alors marchez sur la gauche !"

Nous avons du mal à nous quitter. La mère de Peter est Russe Orthodoxe. Toute la famille va à la messe orthodoxe à Syracuse. Nous parlons de leur belle liturgie et aussi de la vie, "qui commence dès la conception", précise-t-il. Il m'encourage chaleureusement dans ma démarche...

Je traverse Cortland. La route 13 que je longe est, depuis Cortland, très fréquentée et en travaux. C'est tout de suite beaucoup moins bucolique !! J'essaie de m'enfermer dans ma bulle pour dire mon chapelet, mais quel vacarme !

J'ai décrété de dépasser Dryden avant le soir. Je fonce.

Mission accomplie et je recommemce ma ritournelle vespérale : trouver le lieu pour la nuit. Dans cette région majoritairement méthodiste, un panneau indique sur la droite "église catholique". J'hésite car je me dis que je ne vais trouver personne. Mais j'y vais quand même et trouve Sr Doreen (Communaute de St Joseph fondée par Mère St Jean au Puy-en-Velay près de St Etienne) dans sa cuisine. Méfiante, elle me demande une recommandation ou une crédentiale, que je n'ai pas. Mais mon passeport la rassure. Je la comprends, elle vit seule ici au milieu de rien et elle n'est pas censée savoir qui je suis ! Je plante ma tente. La soeur m'observe tendrement et me dit qu'un groupe va venir ce soir, ici, pour manger et regarder le feu d'artifice.

"Vous êtes la bienvenue."

Je me joins à eux volontiers et mon blog circule déjà... Même le prêtre, nigérian, est là...

Vers 22 h 00, je n'ai qu'une envie : mettre mes pieds en éventail dans mon sac de couchage sous ma hutte... Mais Sr Doreen me rejoint.

"Pardon, j'ai peut-être été trop prudente, je suis seule ici. En fait, je voudrais vous proposer de dormir dans ma maison."

Et me voilà, les pieds en éventail, sur un bon matelas, après une douche qui n'était pas du luxe...

 

Vendredi 2 juillet - Jour 37

 

Sr Doreen m'offre le petit-déjeuner. Nous prions ensemble en latin, en anglais et en français devant le Saint Sacrement.

R0013178

Et je reprends ma route jusqu'à Ithaca. Très jolie ville. En sortant d'Ithaca, je suis plongée dans mes pensées et je manque de tourner à gauche pour emprunter la route 79. Je m'offre donc, pour le plaisir de transpirer, un petit détour champêtre sur une jolie route qui monte... Le soleil tape, la campagne est vraiment belle, les gens sont toujours aussi agréables et sympathiques. Je veux atteindre Mecklenburg pour le soir. Mais un mile avant, je vois Pete et Karen dans le jardin. Ils ramassent des framboises. Je m'avance avec mon côté timide !! Leur joie de m'accueillir est telle que je ne saurais vous la décrire. Pete passera la soirée à clamer sa joie et même à me remercier !! C'est le monde à l'envers ! Nous partageons le repas.

R0013186

Je campe derrière les rangées de tomates et d'asperges. Des chiens sauvages hurlent dans les bosquets tout proches, mais après une bonne trentaine de km, ils ne risquent même plus de m'effrayer...

 

Samedi 3 juillet - Jour 38

 

Après un petit café avec Karen, je reprends mon bord de goudron, qui rappelons-le, me conduit vers la Vierge de Guadalupe à Mexico... Je médite sur le nombre d'écureuils écrasés, de marmottes aplaties, de tortues écrabouillées, d'oiseaux déplumés, de ratons-laveurs décomposés et autres chevreuils eventrés qui jalonnent ma route depuis Québec, sans oublier les dentiers en morceaux et autres brosses à dents... Une dame va chercher son courrier et me fait signe ; et je repars avec une bouteille d'eau fraîche. Elle téléphone à sa soeur qui habite un peu plus loin. Elles m'attendent, à l'ombre, et m'offrent des fruits au sirop... Je descends à Watkins Glen au bord du lac Seneca.

R0013197

Lac Seneca

Une grande course de voiture, du genre Formule 1, attire ici ce week-end une foule du monde entier. J'ai peu de chance de trouver un motel ou une place de camping. Mais finalement, au camping, la dame me trouve un coin super, me fait une réduction en plus de m'offrir une glace...

L'après-midi, dans la rue, je suis accostée par des Mormons :

"Bonjour, vous avez l'air de marcher... Nous, nous croyons en Jésus-Christ.

- Moi aussi, je crois en Jésus-Christ et je fais un pèlerinage vers Notre-Dame de Guadalupe à Mexico-City. Vous connaissez ?"

Finalement c'est eux qui repartent avec l'adresse de mon blog !

R0013211

Camping de Watkins Glen surpeuplé, des camping-cars monstreux... Et toujours le sens très "kitch" de leur déco...

Avec la gérante du camping, nous commentons la taille des caravanes, car j'ai l'air d'une lilliputienne au milieu des Gulliver...

"Moi aussi, j'ai une petite tente. Et quand je veux camper, je m'enfuis dans les Adirondacks !" me confie-t-elle.

 

Dimanche 4 juillet - Jour 39 - Independance Day

 

L'Eglise sainte Marie est bondée et le prêtre est indien.

R0013214

A l'issue de la messe, je discute avec Barbara qui récite le chapelet avec un groupe,  tous les jeudis matin, pour le respect de la vie. Elle va aussi parler de mon pèlerinage. Une mère de famille de 8 enfants me confie son fils aîné de 24 ans, qui est parti en Espagne dans une communauté nouvelle de spiritualité très mariale et eucharistique. Il veut devenir prêtre. Son autre fils de 18 ans veut partir en Amérique Latine à vélo, en baroudeur, mais au service des pauvres... Youpi, la jeunesse se lève !

L'après-midi, je reprends ma route sous le cagnard. La route que j'emprunte longe le grand circuit automobile. Les bolides de ces grands champions vrombissent tandis que ma vitesse de pointe ne depasse pas les 5 km/h ! Je suis deconnectée de ce monde, tel un visiteur d'un autre siècle. Les gens doivent vraiment se demander ce que je fais là !! Et je songe à ce mot d'Alexandre Poussin : "Ah, la marche, ce carburant du futur !" Je changerai moins souvent de pneumatiques en 5000 km et 8 mois qu'eux, en quelques heures de course... Cependant, cela m'amuse de voir en vrai (même de loin) ce que je vois parfois à la télevision. Pour votre information, sachez que la voiture rouge était en tête, la verte en dernier et l'orange au milieu !!!!! L'ordre ne changeait pas d'un tour à l'autre... C'est tout ce que mes compétences ont pu discerner des enjeux de la course...

R0013235

 

Lundi 5 juillet - Jour 40

 

Voilà donc 40 jours que je marche, tout un symbole.

J'arrive à Corning où je veux faire une pause. Ville assez agréable et internationale, des drapeaux de tous pays flottent. Et je ne peux m'empêcher d'honorer le mien en grimpant sur la balustrade du pont...

R0013243

J'aime la France et quand on voyage à l'étranger, on l'aime encore plus. Les soldats américains qui rentrent d'Afghanistan embrassent la terre de leur pays, pays de liberté. Pour ma part, je ne suis pas partie pour la guerre, mais pour mener un combat, armée simplement de mon chapelet et de l'amour de mes amis. Mais quand je rentrerai en France, j'embrasserai aussi le sol de ma patrie. Nous, les Gaulois, nous râlons sans arrêt et faisons grève sans cesse. Mais pourtant, qu'elle est belle, la France ! On y mange bien (mieux qu'ici !!). On y est libre, sauf parfois de naître. Engagez-vous avec moi au service de la liberté de vivre sans discrimination aucune. Et la France, de ce point de vue, trahit son idéal de liberté. C'est que d'autres courants de pensée travaillent :

R0013159

Marchons, prions et gardons l'espérance ! Car le BIEN est diffusif de soi, disent les philosophes. Et le Christ a vaincu la mort. Il est la VIE. La VIE est une personne ressuscitée. Qui pourra la détruire ? "Les hommes d'armes batailleront et Dieu donnera la Victoire." disait notre Sainte Jeanne d'Arc.

Sursum corda !

Je m'accorde en fait 2 jours de pause dans ce charmant motel de Corning pour finir tout ce que je veux faire et jeudi 8 juillet aux aurores et à la fraîche, je repars vers Wellsboro et l'Alleghany State Park en Pennsylvanie.

En union de prière, par les pieds... et bonnes vacances à ceux qui en prennent !

Votre Anne-Marie

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans New York
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 01:55

Bonsoir tout le monde !

Finalement ce soir, j'ai établi mon camp entre Manlius et Pompey Center (au sud de Syracuse). Et une nouvelle fois, je suis accueillie comme une reine. J'ai encore droit à une douche et aussi à un accès à l'ordinateur pour papoter un petit peu avec vous... J'ai quitté avec joie le canal Erie et ses moustiques voraces et suis arrivée ce soir sur une colline d'où on peut admirer le lac Oneida et la plaine de Syracuse. Et au loin, on devine les Adirondacks où j'ai tant de merveilleux souvenirs...
Dans mon récit, je m'étais arrêtée à Westernville. C'est là que Leanne m'a accueillie
...

 

Vendredi 25 juin - Jour 30

 

Leanne me bouleverse tant elle remue ciel et terre pour me faire plaisir. Hier soir, elle m'a installé un lit de camp dans le garage et elle a déroulé un tapis pour que ce soit plus propre. Puis, nous avons papoté : elle est originaire de l'ouest américain, de la région du Mont St Helen dont elle a vu l'éruption. Tout était recouvert de cendres... En Europe, nous nous rappelons les hivers plus rigoureux que nous avons eus, suite au nuage de cendres, au début des années 80... Leanne m'a redonné le moral. "C'est le Bon Dieu qui vous a conduite chez moi !", me dit-elle dit. Je suis conquise par tant de soins prodigués pour moi ! Ce vendredi matin, j'ai même le droit de monter Susie, le cheval de Lisa, sa fille... Ainsi suis-je désormais parée pour traverser le lointain Texas avec les cowboys !!

R0013012 

J'ai montré mon blog à Leanne. Elle a bien noté que j'aimais le sirop d'érable. Donc, au petit-déjeuner : pancakes et sirop d'érable et elle précise : "S'il vous plaît, ne le buvez pas à la bouteille !!!!!!" Je quitte cette famille à regret. Hier soir quand je suis arrivée, je pleurais et maintenant que je pars, c'est Leanne qui pleure...

A Rome, je frappe à la porte du presbytère de l'église San Peter. Le Father Philip Hearn me reçoit. Un grande bonté émane de tout son être... Il se demène pour me trouver quelqu'un investi dans le respect de la vie. Une demi-heure plus tard, Julieanne Stokes arrive à l'église et m'invite au restaurant. Elle me fait part de tout le combat pro-vie qu'elle mène sur Uthica, ville voisine à l'est de Rome. Elle parlera de mon pèlerinage. Notamment à Brian, de Montreal, qui est en train, lui aussi, d'achever un pèlerinage de 6 mois, aux Etats-Unis. Il est passé à Rome il y a une semaine... C'est dingue !! Si avec ça, Barack Obama ne pige pas le message !! Merci Julieanne de m'avoir consacré ce temps, alors que vous avez 8 enfants...

R0013021

Julieanne et son mari dans l'église San Peter de Rome...

 

Samedi 26 juin - Jour 31

 

Chouette, le père Philip célèbre une messe à 7 h 00, à l'issue de laquelle nous avons rendez-vous pour une confession, ma première confession en anglais ! Je ne saurais que trop conseiller la confession : tant de grâces y sont reçues. Allez vous confesser ! Ce sacrement est réellement source de VIE, allez y boire ! Je quitte le père, regonflée par ce sacrement si puissant, il me bénit et je reste un peu dans le calme de l'église avant de sortir de Rome, qui n'a rien d'une ville éternelle... Alors je pense, pêle-mêle, à la Place St Pierre, à la Place Navone, à la Fontaine de Trevie, aux glaces stracciatella, aux basiliques majeures et à notre cher Pape pour qui je marche aussi, afin qu'il n'ait pas peur des loups, comme il nous l'a demandé...

Je rejoins le canal Erie et rencontre Raymond et Dale, visiblement épatés par mon "crazy trip". Le soir, je frappe à la porte de Danielle et Anthony Hust. Ils m'accueillent merveilleusement. Je plante ma tente dans le gazon...

 

Dimanche 27 juin - Jour 32

 

Nous partageons le petit-déjeuner avec Kohl, leur bébé d'un an. Mickaela, 7 ans, a un excellent niveau de danse et de gymnastique et me montre quelques figures.

R0013040

Anthony me conduit en voiture à l'Eglise San Patrick à Oneida. Le Père Richard J. Kapral me réserve une accueil chaleureux, et au début de la messe, annonce ma présence à l'assemblée des fidèles et les invite à venir me rencontrer à la fin de la messe.

R0013045

Homélie du Père Richard J. Kapral - Oneida

Le début de l'Evangile de ce dimanche (Lc 9, 51-62) rapporte le mauvais accueil dans un village de Samarie... Serait-ce un avertissement ? A la fin de la messe, le père reparle de moi, et Virginia, Colleen et Cherri viennent me trouver, m'encourager, me confier des intentions de prière et même me donner de l'argent pour la route !! Alors je vous confie le mari de Virginia, Moïse, atteint d'un cancer. Il compte sur vos prières... Je retrouve Anthony qui me ramène chez lui. Danielle m'a preparé un sandwich et des fruits... "Comment vous remercier ? - Have a safe trip..."

Je reprends ma route sur cet ancien chemin de halage qui longe l'ancien canal Erie en direction de Syracuse, et mange mon sandwich chez les moustiques qui m'accueillent comme vous imaginez. Je détale... C'est la première journée vraiment chaude et humide. Je songe : "Mais qu'est-ce que ça va être la Louisianne ?" Pause dans l'après-midi. Je rencontre Beth et Kevin. Ils m'offrent de l'eau fraîche, me donnent un plan de Syracuse où je projette de me rendre pour rencontrer les Soeurs franciscaines (le couvent compte 140 soeurs) et aussi la Christ the King Retreat House. Finalement, Beth, Kevin et leur chien, font un petit bout de chemin avec moi. Beth me confirme que la cause que je porte, le droit absolu à la vie pour tous, est une très noble cause. Et nous échangeons aussi sur la Nouvelle Zélande qu'ils ont visitée...

R0013059

Pour le soir,  je vise Canastota. Il y a beaucoup d'italiens... Je traverse le village et cherche une maison où je puisse frapper... Je m'avance vers l'une d'elle, au bord du chemin et sors mon laïus habituel. Le gros chien n'a pas l'air commode. La jeune fille appelle sa mère. Je repète mon laïus :

"Bonjour, je m'appelle Anne-Marie MICHEL, je viens de France. Je fais un pèlerinage vers ND de Guadalupe, à Mexico-City. Est-ce que vous m'autoriseriez à planter ma tente dans votre jardin ?

- Ah non, je ne crois pas que ce soit une bonne idée..."

Premier refus en un mois de marche. Je mesure la chance que j'ai eue jusqu'ici...

Je renouvelle ma tentative dans une autre maison où j'ai repéré une Sainte Vierge dans le jardin, comme on en trouve parfois...

Rebelote :

"Euh, je ne sais pas... Allez plutôt la-bas sur le chemin du canal, vous trouverez de la place pour camper."

La joie parfaite selon St François... En fait, la première dame avait sans doute raison : ce n'est probablement pas une bonne idée de camper par ici... Je reprends donc ma route, resignée à crécher dans la verte, comme on dit... Vers 19 h 00, une route croise le chemin et je distingue, au loin, des boîtes aux lettres. "Il doit y avoir des maisons, alors..." Je degouline, la moiteur. C'est comme si j'avais marché toute la journée dans une piscine... Tiens, un toboggan et un panier de basket dans la première maison : il y a sûrement des enfants. Le petit chien aboie et Bob sort de sa maison :

"Vous avez besoin d'aide ?"

Quelle jolie famille !!!

Jordan, 5 ans, saute de joie à l'idée qu'une étrangère vienne dormir chez elle... Comme l'orage menace, je finirai dans leur caravane... Chic !!! Effectivement, il tombera des trombes d'eau toute la nuit... Jordan, si joyeuse, m'a fait un merveilleux dessin et m'offre des petits cailloux blancs de sa collection.

R0013074

C'est mon premier cadeau d'enfant. Et je suis ravie. L'accueil des enfants est toujours un vrai bonheur, si spontané, si simple...

Merci Jordan !

La chaleur moite est telle que je ne dors pas de la nuit... malgré la belle caravane...

 

Lundi 28 juin - Jour 33

 

 

Je suis invitée au petit-déjeuner, car Jordan a des questions à me poser. Mais avant, elle veut me montrer son chat !

"Quel est ton animal préféré ?

- le chat..."

La voici sans doute rassurée...

"Quels animaux as-tu vus ?"

Mais je lui épargne la longue litanie de chats écrasés et autres tortues écrabouillées qui agrémentent mon bord de goudron...

Pause à Chittenango. Robert, un client du restaurant, me demande ce que je fais et me pose plein de questions. Il est visiblement intéressé par ma marche et mon intention. Il s'en va. Janet arrive. Nous causons. Elle a perdu son premier mari alors qu'elle avait 6 enfants, s'est remariée, en a eu 5 autres. Maintenant, elle a 48 petits-enfants, 20 arrière-petits-enfants et 7 arrière-petits-enfants à naître !! Elle me témoigne de la Bonté et de la Providence de Dieu dans sa vie. "Vous rencontrer, ce que vous faites, est un petit miracle." me dit-elle. Elle me tend une enveloppe juste avant de partir... Je suis décontenancée !

Je finis mon assiette et demande l'addition. Il en manque une partie :

"Non, c'est Robert qui l'a payée pour vous tout à l'heure." me dit la serveuse.

Le don généreux et discret... Sa main droite ignore ce que fait sa main gauche.

Les Franciscaines de Syracuse ne peuvent me recevoir, ni la Christ the King Retreat House. Je change donc tous mes plans et décide d'aller vers le camping Green Lakes et de là, de partir vers le sud pour éviter la ville de Syracuse...

Cependant, en sortant du restaurant, un énorme nuage tout noir arrive.

R0013091

Parfois, la pluie arrête le pèlerin, c'est donc le moment de témoigner de la Vierge de Guadalupe...

J'attends. Le temps de discuter un peu avec Kurt Young. Il trouve mon voyage complètement "crazy". Mais quand je lui explique que mon pélé est une marche pour la défense de la vie, tout de suite il trouve ça moins crazy. Il est visiblement épaté. Lui aussi pense que l'avortement est de l'ordre du crime.

Le gros nuage est passé, nous nous quittons. Il fait 85 degrés F, soit 30 degrés C... J'arrive au camping Green Lake.

R0013093

En arrivant au Green Lake State Park.

L'accent américain est tel que je comprends, ce soir-là, que la place pour une petite tente est à 70 dollars ! Le prix d'une chambre d'un motel ! Je songe à partir, quand tout à coup, mes neurones clignotent à nouveau : non 17 dollars ! Je dois être fatiguée.

 

Mardi 29 juin - Jour 34

 

Au lavomatic, c'est comme au lavoir autrefois, les femmes bavardent... Malheureusement j'ai oublié de lui demander son nom, mais elle m'offre mon sandwich pour ce midi ! Je vous promets que je n'enjolive rien de mon récit de voyage. Toutes ces rencontres sont véridiques. Je refuse de m'y habituer afin de m'émerveiller de chacune d'entre elles...

Le thermomètre a dégringolé. Ouf !! Je quitte avec joie ce canal Erie infesté de moustiques et prends de la hauteur car la route grimpe vers le sud.

Je frappe à deux maisons. Il n'y a personne. Le Bon Dieu m'a prévu un petite surprise ce soir. Greg est au téléphone quand je frappe à sa porte... Il est ravi parce que je suis française. Quelle spontanéité ! Quelle gentillesse ! Il me montre tout son grand terrain, j'ai l'embarras du choix pour installer ma hutte : le verger ou près de la cabane à sirop d'érable, près de la piscine, ou plus loin vers les bois... Finalement, comme tous les goumiers, je choisis l'emplacement d'où la vue est superbe. On devine le Lac Oneida et même, en cherchant bien, les Adirondacks. Le vent s'est levé. Nous discutons avec Greg. Il comprend parfaitement mon challenge, car c'est aussi pour moi un challenge sportif. Il a servi 4 ans dans la marine militaire de l'armée américaine au Japon et en Chine. Il m'offre sa salle de bains et l'ordinateur de son fils qui, pour l'heure, joue au golf...

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans New York
29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 19:01

Je suis près de Syracuse, mais les communautés religieuses que je souhaitais rencontrer ne peuvent me recevoir. Alors je vais quitter le canal Erie pour une route plus au sud. J'espère aussi quitter au passage les moustiques... Je pars en direction de Ithaca, Corning, pour passer en Pensylvanie du côté de l'Allegany State Park...

Il a fait vraiment très chaud (30 degrés) et très humide aussi. Ça m'a assommée. Ensuite, le thermomètre est redescendu... La nuit dernière, j'ai campé  au Green Lake State Park.

J'ai encore fait des rencontres étonnantes et bouleversantes, mais je veux avancer, alors je vous raconterai plus tard...

A la prochaine !

Je pense à vous tous très fort quand je marche et je sens que vous me portez... C'est réconfortant !

Vous savez ma fidèle amitié...

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans New York
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 00:39

Chère famille, chers amis !

 

J'espère que vous allez bien : j'ai moins de nouvelles de vous que vous n'en avez de moi !! Mais ce soir, je vais avoir le temps de lire vos mails (chouette !), peut-être de répondre à quelques-uns... Patience !!

En ce qui me concerne, pas de nouvelles fantastiques depuis Old Forge à vous raconter. Le ciel est aussi gris que le macadam... J'ai quitté les Adirondacks (à regret).

 

Mercredi 23 juin - Jour 28

J'ai quitté Old Forge pour me rendre à Woodgate, une localité d'une dizaine de maisons que vous ne trouverez sans doute pas sur vos cartes. J'ai planté ma tente chez Cindy Field et ses enfants, dont Anna et Ben. Je discute un peu avec Anna, 17 ans :

- "Que penses-tu de l'avortement ?

- Je suis totalement contre l'avortement. Je pense qu'on peut le comparer à l'holocauste des Juifs...", me répond-elle.

 

Jeudi 24 juin - Jour 29

Il n'y a franchement rien d'intéressant à voir sur le bord du goudron, ni hier, ni aujourd'hui... Après l'orage de la nuit, je décampe et enjambe ma trentaine de km. J'ai le moral dans les chaussettes. Mais je sais très bien que c'est normal. Il y a des périodes comme ça... Je suis franchement toute seule, je n'ai aucun contact avec qui que ce soit. Les gens ici comprennent moins un marcheur au long cours. Je prie comme je peux et j'offre tout au Seigneur pour la cause de la vie et aussi mes intentions personnelles. Des enfants sont éliminés ! Mes petits bobos de l'âme et les complaintes de l'esprit ne sont rien à côté. Je dépose tout aux pieds du Seigneur. Ma grande force est que je sais parfaitement pourquoi je suis là : car être là comme une imbécile, avec 10 kg sur le dos, sur le bord des routes americaines, au milieu de nulle part, n'a de sens que parce que c'est justement un pèlerinage et une marche offerte pour la défense de la vie. Heureusement, physiquement ça marche comme sur des roulettes... Et puis je ne peux pas faire tous les soirs des rencontres comme celles de Kim, de Kristin et de leurs enfants, ou de Denise à Plattsburgh et tant d'autres... Il y en aura d'autres plus tard... Et justement ce soir, je suis à Wersternville. J'ai vu des chevaux et repéré un haras. Une grosse averse menaçait. Je tente ma chance. Leanne Ballard, tellement surprise et heureuse de la visite d'une française, m'offre un repas, me conduit à la bibliothèque d'où je vous écris ces lignes et revient me chercher une heure plus tard... Elle remarque que j'étais triste toute la journée et ne ménage pas sa peine : elle remue ciel et terre pour me donner tout ce que je veux :

"Vous faites partie de la famille, donc demandez-moi ce qui vous ferait plaisir ! me dit-elle."

Je fonds en larmes d'émotion...

Voilà pour les nouvelles fraîches. Rome n'est plus qu'à 10 miles (une quinzaine de km). J'y serai demain matin. Je vais décider ce soir de la suite de mon itinéraire.

Portez-vous bien !! Et à la prochaine !!

 

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans New York
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 20:21

Chère famille, chers amis,

 

Me voici maintenant à Old Forge où je suis arrivée hier soir... Tout va bien. J'ai un peu plus de temps pour vous donner quelques details de la dernière semaine !

 

Dimanche 13 juin - Jour 18

Plattsburgh

Nous allons à la messe avec Denise et sa maman. Le Père John me bénit. Nous rencontrons Lisa qui a habité au Texas et a vu toutes les horreurs possibles et inimaginables à la frontière : meurtres et cadavres. Mais il faut relativiser, elle a vu le pire. D'autres personnes vivant aussi au Texas, rencontrées plus tard, sont beaucoup plus optimistes !! Je quitte à regret ma chère Denise... et décide donc de prendre la route qui traverse les Adirondacks. Le soir, non loin de Cadyville, j'aperçois Jerald Rock dans son potager et demande à pouvoir planter ma tente. Il s'excuse de n'être pas riche, oubliant qu'il est riche de son grand coeur. Sa femme, son fils, sa fille et son conjoint sont là. Finalement je loge dans un appartement vide qu'ils louaient jadis à l'étage.

R0012730

Cathy Rock et son conjoint à gauche - Jerald Rock à droite

 

Lundi 14 juin - Jour 19

Candyville

Jerald et son épouse m'offrent un bon petit-déjeuner. Jerald est conquis par ma démarche pour la défense de la vie dès son commencement. Au moment de les quitter, il m'avouera :

"Hier soir, j'étais un peu méfiant avec vous (je ne l'ai absolument pas senti !), il y a tellement de gens bizarres, mais maintenant 'I fall in love' !!" J'ai gagné quand un peu de joie, d'espérance et de vie sont semées dans les coeurs... Merci pour votre chaleureux accueil !

Je poursuis ma route jusqu'à Riverview ou je campe chez une famille.

 

Mardi 15 juin - Jour 20

Riverview

Le vent de la nuit chasse la pluie d'hier, la journée s'annonce belle et ensoleillée. J'ai 37 km à parcourir jusqu'à Saranac Lake. M'étant bien preparée mentalement, la distance passe comme une lettre à la poste ! Pause à Bloomingdale où je déguste mon premier Cappuccino ! Mes collègues de Radio Esperance savent à quel point je suis "Cappuccino addict" !! Ce\ breuvage divin a véritablement des vertus bénéfiques pour moi ! C'est pourquoi, je leur dédie cette photo ! Je pense à vous, vous me manquez et j'ai hâte de vous revoir !!

R0012781

Peu avant d'arriver à Saranac Lake, je croise une cycliste, comme j'en ai croisées bien d'autres. Mais à cet instant là, j'ignore totalement que le lendemain soir je me retrouverai chez elle à m'ennivrer de Champagne !!! Bref, pour l'instant je m'enquiers d'un motel...

 

Mercredi 16 juin - Jour 21

Saranac Lake

Jour de pause. A 16 h 00, j'ai rendez-vous avec Colleen Miner, responsable avec son mari, sur tout le diocèse d' Ogdenburg NY, du respect de la vie.

R0012815

Nous nous retrouvons à l'église, puis elle me donne des contacts pour la suite de ma route... Elle m'apprend qu'un groupe d'adolescents traverse aussi les Etats-Unis d'ouest en est, à pied (du moins en partie), allant de cliniques d'avortement en cliniques d'avortement, pour prier et témoigner (www.crossroadsprolife.wordpress.com). Ainsi, avec ma route nord-sud, nous dessinons, sur les Etats-Unis, une grande croix. "God bless America !" Alors je voudrais dire à Barack Obama que nous aussi, nous faisons notre son propre slogan : "Yes, we can !" Oui, mais nous pouvons et nous voulons obtenir le respect absolu du droit à la vie et nous n'aurons de cesse, cher Barack Obama, que l'hémorragie humaine ne s'arrête. Le mur de Berlin est tombé, bien des goulags ont fermé, les cliniques d'avortements fermeront aussi et les générations futures les visiteront comme on visite aujourd'hui Auschwitz. Je marche pour ne pas être une "collabo du système" et pour que chaque personne plus ou moins complice, ou victime de système, puisse connaître la miséricorde infinie du Seigneur sans jamais être jugée mais toujours comprise et aimée. Par pitié, revenons vers le Seigneur et vous verrez la Vie couler à nouveau dans vos veines ! Un grand merci à Colleen Miner qui rédige aussi un article sur mon voyage et qu'elle publiera bientôt ! Grâce aux médias, je peux rependre le témoignage que je veux donner, du respect inconditionnel et inaliénable du droit à la vie dès la conception.

Je me rends ensuite à l'office du tourisme pour quelques informations, et rencontre Sylvie, la cycliste croisée hier ! Elle est quebécoise, et hop, me voilà invitée ce soir chez elle avec Barbara et Keith. Merveilleuse soirée dans sa grande maison au milieu des bois.

R0012827

De gauche à droite : Sylvie, Barbara et Keith

 

Jeudi 17 juin - Jour 22

Saranac Lake

Je repars, propre comme un sou neuf, mais je veux acheter quelques vivres pour la journée. Sylvie m'a indiqué un magasin bio, un luxe que je ne refuse pas au milieu de la mal-bouffe américaine ! Je suis à la caisse, emballe mes emplettes dans mon sac à dos, pendant que Tom Boothe considère mon look de voyageuse... et m'interroge sur mes objectifs. Je m'apprête à payer :

- Non, dit-il, et il tend un billet de 20 $ à la caissière

- ??!!??!! Je suis stupéfaite. Mais pourquoi ?

- Parce que je peux, s'exclame Tom.

Il a lui aussi traversé les Etats-Unis à vélo, alors il sait ce que c'est !

- Quand vous vous direz : "Mais qu'est-ce que je fais là ?", dites-vous que c'est là que commence l'aventure ! me dit-il.

R0012828

Merci Tom, votre geste m'a mis du baume au coeur pour longtemps.

A midi, mon pique-nique a donc une saveur de joie et de reconnaissance. "Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien", prend un sens tout particulier...

Peu avant Tupper Lake, une voiture s'arrête. Jessica Collier, reporter à l'Adirondack Daily Enterprise, me demande une interview ! C'est Sylvie qui me l'a envoyée !! Ainsi puis-je poursuivre ma mission et mon témoignage, objet de ma marche.

http://www.adirondackdailyenterprise.com/page/content.detail/id/513764.html?nav=5008

Je termine mon 33ème km à Tupper Lake, étape du soir, téléphone à Darlene et Patrick Donnelly, que m'a recommandés Colleen Miner. Elle me reçoit comme un reine. Nous visitons Tupper Lake et me réchauffe de la soupe car ils ont déjà mangé. Elle ne savait pas que je viendrais et m'accueille comme si ma venue avait été prévue de longue date. Je suis émue aux larmes. Elle me confie les circonstances de sa conversion du protestantisme au catholicisme. Comment les remercier de leur accueil ?

R0012859

 

Vendredi 18 juin - Jour 23

Tupper Lake

Je reprends la route, mais ce jour-là est un jour "sans". Tous les grands sportifs connaissent ces hauts et ces bas, à fortiori moi. Et aujourd'hui, il n'y aura rien à faire, chaque km sera à arracher de haute lutte. C'est comme ca, il faut l'admettre et avancer quand-même. Malgré tous les bons soins de Darlene, je n'ai pas le moral, je suis triste, j'ai mal aux pieds, mes jambes pèsent trois tonnes, mon sac à dos m'écrabouille, il fait trop chaud à mon goût, bref frère l'âne tombe en panne et je cale au bout d'une heure. Pause au bord du lac... et dévore mes provisions. Il me fallait du carburant, je repars, la tête creuse. Je veux rejoindre ce soir le camping du Lac Eaton. Belle recompense que ce camping serein au bord du lac, après le soleil et la monotonie du jour. Je savoure ma douche et un beau coucher de soleil du haut de mon rocher avant de m'écrouler dans ma petite hutte... au milieu des écureuils !

R0012890

Lake Eaton Campground

Toute la nuit, j'entends des "ouhhouhhouh". Dans mon demi-sommeil je crois entendre des loups, mais ce sont en fait des "loons", sortes de canards !!
Ecoutez :

http://www.youtube.com/watch?v=4ENNzjy8QjU

 

 

Samedi 19 juin - Jour 24

Lake Eaton Campground

Au diable les tristesses et fatigues d'hier, aujourd'hui frère l'âne va manger de l'avoine et retrouvera sa pêche habituelle !! Je suis à 3/4 d'heure de Long Lake. Depuis son jardin, un homme m'interpelle :

- N'iriez-vous pas a Mexico ?

- ??!!!??? Oui, en effet !!

- Bon voyage et bonne chance !

- Merci et priez pour moi !

- Absolument, je vous garde dans mon coeur, me dit-il, les bras croisés sur son coeur.

Ça me donne des ailes et j'arrive à Long Lake le coeur en fête. Je trouve un petit magasin et m'offre un regal au bord de l'eau.

R0012916

En plus d'être "cappuccino addict" je suis aussi fan de sirop d'érable... on ne se refait pas, paraît-il !!

Je reprends mes kilomètres. Soudain, Cathy Suppler gare sa voiture :

- Hier, je vous ai vu marcher le long de la route. Que faites-vous ?

- Un pèlerinage vers ND de Guadalupe à Mexico City. C'est aussi "a way for right to live"

- Wow, wunderful ! J'habite au Texas, voici mon adresse, vous êtes la bienvenue. Je vais vous suivre sur votre blog.

 

Quelques km plus loin je fête mes 500 km, un dizième du trajet ; je suis à peu près dans les temps.

Le soir, j'arrive à Blue Mountain Lake, 5 minutes après la fermeture de l'unique minuscule magasin. L'unique camping est loin et l'unique hôtel "Blue Mountain Inn" est fermé depuis longtemps, faute de clients... Mais je croise son propriétaire et je passerai la nuit dans une cabane désaffectée... Sa femme et sa fille viennent  à ma rencontre.

- Nous allons manger ce soir chez le fils de mon mari, voulez-vous vous joindre à nous ?

Je suis crevée, pas lavée, ma chemise pue, mais j'accepte ! Demain c'est la fête des pères et c'est l'été, alors il y a un repas de famille. Ils m'emmènent même faire un tour sur le lac en bateau au coucher du soleil...

R0012936

Merci à toute la famille Cunningham pour leur accueil !

 

 

Dimanche 20 juin - Jour 25

Blue Mountain Lake

La messe est à 11 h 00. Le père Sony Pulickal, un Indien, officie. "Et vous, qui dites-vous que je suis ?" nous demande Jésus. "Que celui qui veut marcher à ma suite prenne sa croix et qu'il me suive". Le père insiste sur le passage obligé de la croix, mais que cela débouche toujours sur la résurrection. "Nous ne sommes pas responsables de tout ce qui nous arrive, mais de la manière dont nous le vivons", rappelle-t-il.

Seigneur, que ma marche pour la vie soit pour moi et bien d'autres, une mort à nos lourdeurs et une résurrection vers une vie plus grande !

R0012945

Je quitte la famille Cunningham, présente à la messe, et reprends la route.

A Raquette Lake, une dame qui promène ses chiens, m'indique le chemin pour le camping où je me rends, les endroits où je trouverai de quoi me ravitailler (car rappelons-le, les Adirondacks sont relativement sauvages et il faut juste un peu s'organiser pour bien plannifier les étapes). Bref, cette dame est pour moi un ange de bonnes nouvelles après une journée passée le long d'une route... Le camping (Brown Track Pond) vers lequel je fais route, est complètement paumé au milieu de nulle part, loin de la route, loin de tout. Je suis ravie d'emprunter ainsi une route non goudronnée au milieu de la forêt. J'espère cependant trouver une douche et de quoi laver mes habits devenus crasseux... car en bonne goumière, je tâche toujours d'être propre et présentable. C'est une question de respect et de classe !! D'ailleurs, à ce propos, je dois dire que sans l'experience de mes 4 goums, je n'aurais sans doute pas été capable d'entreprendre ce voyage. Dans mon pèlerinage, il y a les trois grands piliers des goums : la vie spirituelle, la rencontre humaine et le défit sportif, un équilibre parfait pour moi. Malgré les km et la chaleur du jour, un vrai goumier met son honneur à arriver au bivouac avec le sourire, pose son sac et repart vers ceux qui sont derrière lui, leur apporte de l'eau, prend leur sac et revient avec eux. Puis il prépare le feu, prend soin des autres, encourage ses compagnons... Je pense à cela quand l'étape du soir arrive... Le gardien du camping me reçoit, m'informe qu'il n'y a pas de douche, ni de quoi se ravitailler. Au diable mon chemisier tout sale, une goumière s'adapte toujours et on se débrouille... En revanche, il me dit très sérieusement qu'il y a des ours par ici, me demande de ne pas manger dans ma tente et me montre la petite cabane où je dois ranger ma nourriture pour la nuit, histoire de ne pas être réveillée par la grosse patte d'un gentil nounours qui aurait sniffé mes succulents cookies... Je trouve tout ça plus amusant qu'inquiétant, même si, evidemment, un risque réel existe... Je m'exécute donc...

Mais je savoure surtout l'atmosphère toute particulière du lieu. Il n'y a pas de mot assez puissant pour exprimer la paix, la sérénite, le calme profond de cette forêt épaisse et de ce petit lac. On se croirait le soir du Premier Jour. Un vrai bonheur, une joie profonde...

Je finis tout juste mon repas du soir, quand une jeune femme vient vers moi avec un jeune garcon.

- Bonjour, je m'appelle Kim et voici Wesley, mon fils. Nous vous avons vu marcher tout à l'heure. Nous sommes installés juste là-bas au bord du lac aussi, avec une amie qui parle français. Voulez-vous vous joindre à nous ? Nous faisons du feu...

R0012955

De gauche à droite, Kim, Wesley, Ethan et Kristin

Les maris de Kim et de Kristin se trouvent avec leurs autres garçons à une sortie scout dans le Vermont, je crois, où ils habitent. Elles deux, sont venues ici avec leurs fils respectifs, Wesley donc et Ethan (deux adolescents) qui sont maintenant en vacances. Et nous partageons une des plus belles soirées de mon voyage. La paix des grands espaces nord americains, un coucher de soleil sur un lac d'huile au chant des grenouilles et des loons, la simplicité de deux jeunes mamans avec leur deux garçons autour du feu...

- Revenez demain matin pour le petit-déjeuner !

Je monte ma tente à la tombée de la nuit et reste à rêver au bord du lac, tant l'endroit me plaît. Je prie pour tous les lecteurs de ce blog !!

R0012963

 

Lundi 21 juin - Jour 26

Brown Track Pond (Raquette Lake)

Les ours sont trop timides, je n'ai entendu que des écureuils... Cependant je m'en vais chercher ma nourriture dans la cabane... et je trouve tous mes fruits secs éparpillés !! Maudites souris !! Franchement je prefère les gentils nounours...

- Oui, d'ailleurs nous les appelons les "mini-bears" (mini-ours) m'apprend Kristin.

Nous partageons notre petit-déjeuner et voilà que l'occasion de réaliser un rêve secret se présente ! A force de voir des lacs partout dans ces Adirondacks, de voir tous ces Americains avec leur canoe Kayac, je rêvais de faire un petit tour en canoe aussi... Qu'à cela ne tienne, Kim et Kristin ont ce qu'il faut et me voilà sur ce petit lac avec Wesley et Ethan. Nous pagayons jusqu'à la petite île et je vois les deux garcons s'arrêter tout à coup pour écouter le silence, le chant des grenouilles et des oiseaux. Nous sommes loin des walkman qui braillent une musique assourdissante dans les oreilles de bien des ados... Quel merveilleux cadeau me font-ils là !!

R0012971

Wesley et derrière, Ethan

Je suis triste de les quitter, mais l'appel de la route sonne...

L'après-midi, une piste cyclable suit la route vers Old Forge, étape de ce soir. Puis soudain, dans un grand froufrou d'ailes invisibles, quelqu'un frappe à la porte de mon âme :

- "Excuse-moi de te deranger dans cette belle nature sauvage... Mais sors ton GPS et contrôle ta position !

Je m'exécute. En effet, la piste s'éloigne de la route pour la rejoindre plus loin moyennant un grand detour inutile.

- Merci, mon ange, d'épargner mes pieds ainsi ! Je vais rejoindre la route. Que puis-je faire pour te remercier ?

- Me laisser marcher avec toi.

- Tu es toujours le bienvenu... Mais je voudrais juste te poser une question : quel est ton nom ?"

Savez-vous que la piste sur laquelle je marchais s'appelle "Tobie trail" ? Savez-vous aussi que lors de ma retraite ignacienne pour discerner le projet de ce voyage en novembre 2008, un des premiers livres que le père jesuite m'a fait lire est justement le livre de Tobie ?

A la fraîche, je rejoins Old Forge et croise Grace et Paul qui pedalent sur une espèce de vélo à trois roues. 12 mois de voyage à travers les Etat-Unis avec leur chien dans le chariot.

R0012995

- "Cela me fait plaisir de rencontrer des gens comme vous. Je me sens moins seule." leur dis-je.

- Vous n'êtes pas seule, me répond Grace.

 

Et j'arrive à Old Forge pour un jour de pause. Je repartirai après-demain, mercredi,  en direction des "Finger Lakes"

 

Mardi 22 juin - Jour 27

Old Forge

 

N'oubliez-pas : une messe est célébrée aujourd'hui par mon ami prêtre, l'Abbe Jean-Cyrille Sow pour tous les bienfaiteurs de ce pèlerinage...

 

Pause pour laver enfin ma chemise et vous écrire ce petit article...

Demain apportera son lot de kilomètres, de monotonie, de larmes parfois, mais aussi de joie, d'espérance et de belles rencontres. Soyez toujours confiants, mon ange Tobie marche avec moi !

J'ai presque fini de traverser les Adirondacks. J'ai pris de superbes photos, mais je les garde pour vous les montrer à mon retour. Il faut bien que je vous réserve quelques surprises !

 

J'ai même de plus en plus de mal à lire tous vos mails, mais je vous promets essayer. Je renonce à vous répondre, mais le coeur y est !!

 

Votre Anne-Marie.

 

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans New York
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 21:46

Je dispose seulement de deux minutes car la bibliothèque va fermer dans 10 mn !! Maintenant, je suis à Long Lake, toujours dans les Adirondacks. Je vous en dirai davantage plus tard, mais je fais des rencontres formidables avec des responsables d'associations pro-vie. Il fait très beau et chaud. Les lacs sont magnifiques... Tout va bien. A bientôt et portez-vous bien !!

Votre Anne-Marie.

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans New York
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 05:52

Bonjour à tous !! A noter aussi que j 'ai rajouté des photos dans l'article "Tobie"...

 

Lundi 7 juin - Jour 12

GPS N 45' 17

         WO 72'59

Farnham

 

Louise m'a rejointe à Farnham pour me donner quelques conseils pour la suite. Un vrai travail de rat de bibliothèque... Je l'admire, la remercie et j'écoute très attentivement ses conseils. Mais je sens qu'elle est très angoissée. Ce n'est ni nécessaire, ni bon pour les marcheurs au long cours. Si angoissée, qu'elle veut m'avancer de quelques km. Mais c'est contraire aux règles que je me suis fixées : tout à pied ou vélo sauf raisons sécuritaires ou valables. Je cède pour elle, quitte à faire mes km manquants plus tard pour ne pas déroger à mon engagement... Et il me faudra quelques heures et quelques km pour remettre du clair dans mon cerveau, revoir mes priorités, les contraintes et les objectifs propres à ce voyage que moi seule connais, afin de choisir librement et sereinement ma route. J'ai encore quelques jours devant moi pour étudier la question, car l'itinéraire qu'elle me propose (plein sud jusqu'à Albany) est très intéressant mais trop éloigné de mon azimuth, et je n'ai pas le temps de faire encore, en plus, 160 km de balade. Cependant, elle me déconseille de longer de trop près le Saint-Laurent, frontière avec les USA : il y a de la contrebande comme d'habitude ! Alors il faudra trouver un juste milieu. Je laisse ça mijoter dans ma tête jusqu'à ce que j'aie passé la frontière... Et je songe à la générosité de Louise : elle a fait 4 h de route pour me rejoindre et passé des heures de recherches. Même si parfois mes choix ne sont pas les siens, elle mérite toute ma fidèle amitié !! Merci encore !

Bref, pour me distraire de ces soucis cartographiques, je marche et frappe chez Julie et Jean-Pierre pour planter ma tente... Mais je finis une nouvelle fois dans leur chambre d'amis, non sans avoir goûté avec eux la tire d'érable... Cela se mange sans faim, à la cuiller ; c'est encore pire que le sirop d'érable, bref une "tuerie" comme on dit !!

R0012628

William, Jean-Pierre et Julie

Nous papotons toute la soirée avec Julie, car elle travaille dans un établissement pour personnes âgées, atteintes de la maladie d'Alzheimer... de quoi parler de la Vie. Elle est passionnée par son travail. Mais en ce moment, elle s'occupe de leur petite fille, Alexanne, 3 mois et demi, et de William, 10 ans... Merci à vous aussi pour votre accueil. Pourvu que je ne m'y habitue jamais pour ne jamais devenir ingrate ! Mais à chaque fois, c'est bouleversant.

 

Mardi 8 juin - Jour 13

GPS N 45' 17

         WO 73'09

entre Farnham et Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Au petit-déjeuner, rebelote : du beurre d'érable qui vient de leur propre érablière... Ça me donne des forces pour toute la journée... Je rencontre Jacques Breton qui pédale, mais s'arrête et marche un bon bout de chemin avec moi vers Saint-Jean-sur-Richelieu, tout en échangeant sur la situation de l'Eglise du Québec. Le soir, je frappe à nouveau à une maison où je repère des jouets d'enfants. Il faut bien choisir les maisons inconnues où l'on demande l'hospitalité... Je peux planter ma tente dans le jardin... Ils ont 5 enfants et la mère semble très occupée : je n'aurai donc pas d'échanges avec eux. En revanche, deux petites filles viennent m'apporter le repas du soir...

 

Mercredi 9 juin - Jour 14

GPS N 45' 14

         WO 73'17

sud de Saint Blaise

 

Je sens que l'on s'approche de la frontière, les gens sont plus indifférents et méfiants...

R0012652

en s'approchant de la frontière

R0012662

toujours des fermes

R0012664

les oiseaux sont très différents de ceux d'Europe : très colorés. Celui-là semble être un ''Baltimore oriole'', nom américain (j'ignore son nom en français...) Je découvre aussi beaucoup de carouges à épaulettes, tout noirs avec deux taches rouge écarlate aux ailes.

Arrivée à Lacolle - ND du Mont Carmel, étape de ce soir. Je rencontre Nancy. Elle a une vie particulièrement difficile et éprouvée et pleure, quand je lui dis l'objet du pèlerinage... Je l'invite à aller boire un coup... Elle se confie... Merci de la prendre dans vos prières. Elle me dit qu'elle ira très bientôt à St Joseph de Montreal pour prier...

Je poursuis un tout petit peu la route. La frontière n'est plus qu'à 6 km, mais je veux la passer demain matin, à la fraîche !

Je frappe chez Nicole et Francois, mes derniers hôtes en cette terre si accueillante du Québec. Nous partageons le repas du soir ; ils me font visiter leur atelier de reliure... Quel chaleureux accueil !

R0012672

dans le jardin de Nicole et François...

et dans leur atelier de reliure

R0012673

Le vent du soir amène une pluie tenace : la nuit et le lendemain seront humides !!

 

  

 Jeudi 10 juin - Jour 15 - PASSAGE DE LA FRONTIERE USA !!!!!!!

GPS N 45' 03

         WO 73'21

Lacolle

 

6 km sous la pluie

Les douaniers sont extrêmement sympas !! Malgré mon visa valable 10 ans, je suis censée avoir quitté le territoire avant le 9 décembre. C'est suffisant, mais pas de détour ! Ils s'empressent de savoir si j'ai assez de sous pour traverser les Etats-Unis, si je collecte de l'argent pour la cause que je défends... et me souhaitent "good luck and good legs"...!

Il pleut, il fait froid, bienvenue dans l'Etat de New York !

R0012678

R0012682

J'avance pour gagner demain Plattsburg, où je veux faire une halte et décider de mon itinéraire.

Le Lac Champlain que je longe est majestueux.

R0012683

R0012686

Dans une zone ultra huppée, une voiture s'arrête, un québecois : - Veux-tu que je t'avance ?

- Non, merci !

- Viens souper dans mon bateau, Monty's Bay Marina, le deuxième bateau qui est en cale...

Je suis drôlement contente, mais je ne sais pas que je commets une legère imprudence...

J'arrive et me retrouve seule à bord avec lui. Sa femme n'est pas là.

- Tu disais ton chapelet tout à l'heure. Tu es vraiment catho-catho ? Super pratiquante ?

- Je suis tout simplement catholique, c'est-à-dire, je vais à la messe le dimanche et je prie... J'ai une morale et j'en vis...

Ça ne doit pas corresprondre à ses schémas habituels...

- Oui, mais ton chapelet, ça te sert à quoi ?

- C'est une louange à Dieu qui permet la méditation des mystères de la vie du Christ et de la Vierge Marie. J'attends de Dieu ce qu'il veut bien me donner...

- Tu fais comment quand on s'approche de toi, tu es si souriante et attirante ?

- Je ne suis pas une femme qu'on drague... On peut m'aimer, pas me draguer.

- Je ne te fais pas d'avance parce que je te respecte, mais tu es une belle femme et je respecte ma conjointe.

Je me dis intérieurement : ''C'est du lard ou du cochon ?''

 

Vivement demain matin ! Je déteste ça ! Et de souriante, je me programme en mode porc-épic...

 

Vendredi 11 juin - Jour 16

GPS N 44'48

         WO 73'23

Monty's Bay

 

Réveillée par le jour et les mouettes dès 5 h 00, je veux partir sans petit-déjeuner car 15 km à jeun n'effraient pas une goumière !!

- Veux-tu me donner l'adresse de ton blogue ?

- Non, le blogue est réservé à la famille et aux proches et je lui donne une adresse mail périmée !!!

Je saute du bateau et m'envole vers mon destin, au chant des mouettes. Le soleil se lève sur la brume du Lac...

 

R0012692

Dès 9 h 00, j'arrive à Plattsburgh. Maintenant que je suis aux Etats-Unis, je commence à contacter les communautés religieuses et les associations pro-vie. Je n'ai pas trop pris la peine de le faire au Québec : les deux premières semaines n'étaient que la mise en jambe physique. Maintenant les choses sérieuses commencent... Je me dirige donc vers San Peter's Church. Ce soir, je suis invitée chez mes premiers hôtes américains à Plattsburgh : Denise et Scott, rencontrés à l'église San Peter... J'ai papoté toute le soirée avec Denise et je suis contente : j'arrive à suivre correctement les conversations, même profondes, en anglais !! Elle m'a invitée au restaurant et nous y sommes allées en Mercedes, s'il vous plaît !! Je fais un pélé de luxe...

R0012693

Ma chambre chez Denise et Scott !!!

Heureusement que d'autres fois, je marche et campe sous la pluie, que je n'ai plus d'eau dans mon camelbag, ni de fruits secs dans mon baluchon...

 

Demain et dimanche matin, repos chez Denise et Scott. Samedi avec Denise, nous sommes allées à la messe à San Peter, une paroisse très dynamique, animée par Father John, OMI. Eglise pleine. Denise me présente à Karen Smith qui s'occupe d'une association pro-vie ici, ainsi qu'à bien d'autres paroissiens, dont beaucoup sont des membres de sa famille. Il y a aussi Soeur Barbara, religieuse dominicaine au regard si profond. Tout ce petit monde va prier pour moi et je ploie sous le poids des ''Wunderful, huge, great, you're so brave, have a good luck !!!"

R0012696

Denise

R0012708

Booboo est un pauvre chat qui a perdu une patte arrière dans un accident, on suppose, avant d'être reccueilli par Denise et Scott.

R0012725

Je repartirai après la messe ce dimanche 13 juin pour traverser les Adirondack Mountains. J'ai un contact pro-vie à Saranac Lake dans les Adirondack...

 

D'ici-la, lisez : http://www.zenit.org/article-24698?l=french J'ai répondu à ces questions quand j'attendais Heinz et Anne-Marie Schupbach à Plessisville...

 

Vous savez mon amitié. Je lis tous vos mails, j'essaie d'y répondre... quand je peux !

 

Anne-Marie

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans New York