Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation Du Blog

  • : De Québec à Mexico à pied...
  • : "American way for live" de Québec à Mexico est une marche pour la vie et une route d'évangélisation, une réponse à l'appel de Jean-Paul II aux jeunes. J'ai pèleriné vers la Vierge de Guadalupe qui est l'étoile de l'évangélisation et la patronne des enfants à naître. Je suis partie dans l'octave de la Pentecôte, le 27 mai 2010 et arrivée le 14 janvier 2011.
  • Contact

Catégories D'articles

13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 05:16

Puis-je confier à votre prière un membre de ma famille, Jean, jeune médecin mais lui-même malade ? Ses jours sont comptés. Merci...

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans Texas
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 04:29

Coucou tout le monde,

 

J'aurais aimé écrire un article plus fourni sur la traversée du Texas, mais les contingences informatiques de ces messieurs les ordinateurs de Corpus Christi m'ont contrainte à des résumés drastiques...

 
Pour l'heure, je suis à Kingsville, dernière étape avant la zone frontière où je compte arriver demain, 12 novembre. Je passerai normalement la nuit à Raymondville pour repartir samedi 13 au matin vers McAllen. Plus exactement, je prevois d'aller à San Juan où il y a un sanctuaire ultra connu et fréquenté dans la région. San Juan se trouve à Pharr, juste à l'est de McAllen. Ainsi, si tout va bien, je devrais passer la frontière dimanche après la messe.


Les conditions géo-politiques sont bel et bien passablement risquées. Les trafiquants de drogue organisent une véritable guerre contre le gouvernement mexicain et tuent et kidnappent. Pas une semaine ne passe sans que le sang coule. Toute personne peut être prise pour cible, pas uniquement les gens qui grouillent dans le milieu de la drogue. Les narco-trafiquants veulent imposer un climat de peur pour montrer leur pouvoir au gouvernement mexicain. Ce n'est pas nouveau, cela s'est simplement sérieusement aggravé ces dernières années et plus encore, ces derniers mois. Les principales poches de violence seraient Laredo et El Paso, plus à l'ouest de la zone où je vais passer. Cependant, la région de McAllen et Brownsville reste explosive aussi.


J'interroge depuis longtemps la population que je croise, et également les gardes-frontière américains (border patrol), au sujet de la situation. Pas facile de faire le tri entre les informations objectivement vraies et le sentiment de peur qui prédomine avec son lot de contradictions...


J'ai donc décidé de prendre un bus (censé être moins risqué que seule sur mon biclou), à partir de la frontière, pour me rendre directement à Monterrey, où m'attend (si j'arrive vivante!!!!!) le père Thierry-Bernard de la Communauté Saint Jean. Je devrais rester quelques jours dans leur couvent qui abrite plusieurs pères français... Je déciderai à ce moment-là comment je poursuis ma route à travers le Mexique.


La peur ni la panique ne viennent de Dieu. Il convient d'adopter le juste comportement, de Lui faire confiance et... d'assumer en cas de "mouise" !!!
Nouveau défi pour votre marcheuse-pédaleuse. Mais j'aime les défits ! Cependant, ne paniquez pas si vous n'avez pas de nouvelles tout de suite, je ne sais pas quand je trouverai le prochain ordi ! Keep cool !


Alors pour finir, n'oublions jamais qu'on tue plus d'innocents dans nos cliniques d'avortements que le long du Rio Grande.
"Tout concourt au bien de ceux qui L'aiment" (donc les malheurs aussi), m'a rappelé le père James rencontré à Steubenville-Ohio.
Et le père Thierry-Bernard à Monterrey, qui a vraiment l'air cool-raoul, est du genre à me dire : "Ne vous trouvez pas au mauvais moment au mauvais endroit et faites confiance à la Vierge de Guadalupe..."
Sursum corda !
A la prochaine...
Anne-Marie

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans Texas
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 03:32

Coucou tout le monde !

R0015164R0015165 
Voilà deux clichés pris à la sortie de Jasper sur le bord de la route. Les Américains sont moins timorés que les Français pour dénoncer vigoureusement l'holocauste de l'avortement. Cela me donne l'occasion de citer à nouveau quelques passages de Jean-Paul II :
"Mais ce qui compte surtout, c'est la certitude que la vie transmise par les parents a son origine en Dieu, comme l'attestent de nombreuses pages bibliques qui parlent avec respect et amour de la conception, de la formation de la vie dans le sein maternel, de la naissance et du lien étroit qu'il y a entre le moment initial de l'existence et de l'action de Dieu Créateur." (paragraphe 44 Evangelium Vitae)
"Comment imaginer qu'un seul instant de ce merveilleux processus de l'apparition de la vie puisse être soustrait à l'action sage et aimante du Créateur et laisse à la merci de l'arbitraire de l'homme ?" (paragraphe 44 Evangelium Vitae)
"L'Evangile de la vie est une réalité concrète et personnelle, car il consiste à annoncer la personne même de Jésus." (paragraphe 29 Evangelium Vitae)
La vie n'est pas une idée, ni un concept. La vie est une personne, qui plus est, une Personne Divine.

A Linvingston, je ne serai pas reçue. A l'hôtel, je rencontre une française et des Suissesses qui passent une semaine ici pour visiter des prisonniers condamnés à mort... Elles aussi se battent pour la vie...
Je veux arriver demain à Spring où m'attend Teresa, la belle-soeur de Donna, elle-même paroissienne rencontrée à Morgantown-Kentucky.

R0015167 
En attendant, je vais passer par le Cagle-Camground, un camping complet au bord d'un lac. On me trouve quand même un coin où je suis ravie de camper. Cela faisait longtemps que je n'avais plus sorti ma hutte...
Au petit matin, ce 30 octobre, le lac est d'huile et les pêcheurs ou chasseurs rentrent. Je ne sais si les Américains sont encore des cueilleurs, mais ils sont toujours des chasseurs-pêcheurs. Ils ne font que ça dans leurs forêts et sur leurs lacs. Je ne vois jamais de voiliers, de nageurs, de skieurs nautiques comme chez nous... Ca doit être une question de culture, mais je préfère manier le palonnier que le fusil...
R0015178R0015179 
Bref, le lendemain je retrouve Teresa à Conroe où je resterai le jour de la Toussaint.

R0015184

Les enfants sont deguisés en "saint", celui de leur choix.

R0015191

A l'issue de la messe, nous partageons le petit-déjeuner avec d'autres paroissiens...

R0015195 
Je repars le 2 novembre de Conroe, avec un temps de chien et, évidemment, ce maudit vent de face. Le soir, Rob, m'offre l'hospitalité en se disant : "Et si c'était ma fille...?"
Le 3 novembre, un vrai temps breton : du crachin. Il fait même froid. Le paysage change petit à petit. La forêt laisse place aux grands prés et aux bêtes à cornes. Le vent a tourné, moi aussi. Aujourd'hui, il me sera favorable. Je trace et arrive à Sealy où mon vélo sera béni par le curé. Désormais, il s'appellera Nican Mopohua, du nom du livre, rédigé en Nahuatl, retraçant les apparitions de la Vierge Marie à Saint Juan Diego en 1531 à Tepeyac... La paroisse est active, fervente et accueillante. On récite le chapelet vers 17 h 30, puis le chapelet de la Divine Miséricorde avant la messe de 18 h 00. Après quoi, je serai filmée et interviewée pour l'apostolat du groupe de jeunes de la paroisse, invitée au restaurant et logée à l'hôtel...
Le lendemain, la messe de 8 h 00 est célébrée par Monsignor Zientek, d'origine polonaise. Nous partageons le petit-déjeuner avec Beverly. Un grand merci à vous tous !

R0015222R0015224 
Ce 4 novembre sera résolument ensoleillé, frais et j'aurai à nouveau le vent en poupe ! Je file à 20 km/h. Ce soir, je vise Edna où m'attend Tonja, l'épouse de Martin, le frère de Sylvie, la Québécoise de Saranac-Lake... Vous me suivez ? En attendant, le Texas s'applatit encore un peu, les arbres se dispersent et laissent place aux puits de pétrole...

R0015244 
Tonja est maintenant infirmière, mais elle a été reporter au journal de la région. Elle rédigera un article aussi sur mon pèlerinage pour la défense de la vie de l'enfant à naître. Ces jours-ci, Martin est au New Jersey. Les meilleures amies de Tonja passent à la maison, notamment Elisabeth :

R0015255 
Tonja et Elisabeth, au milieu

 

Vendredi 5 novembre - jour 163

 

Les Texans ont froid ce matin. Le vent du nord les frigorifie. Les longhorn n'aiment pas que je les prenne en photo.

R0015284 
Une énorme usine de plastique agrémente ma route. Je vise tranquillement Port Lavaca, où je ne trouve rien de folichon à l'église. Il reste un petit camping au bord de l'eau qui m'offrira un joli coucher de soleil.

R0015304 
 

Samedi 6 novembre - jour 164

 

Entre Port Lavaca et Rockport, il n'y a franchement plus grand chose... Et je m'en réjouis, car là où il y a de l'homme, il y a des détritus dont j'ai la nausée, des ruines, des amoncellements de laideurs... L'Amérique que je traverse est faite de bric et de broc, c'est tout veillot, branlant. Un ami m'avait d'ailleurs dit avant de partir : "Tu verras, l'Amérique n'est pas ce que l'on croit, c'est tout pourri." Ne vous y trompez pas, mon blog ne reflète pas ce que je vois essentiellement. Je traque derrière mon appareil photo le meilleur angle de vue, en essayant de cacher ce qui est moche !
Bref, cet après-midi, au milieu de rien, je croise un vagabond... qui marche en sens inverse. Il me demande de l'eau. N'étant plus bien loin de mon étape du soir, je n'en ai plus mais je lui donne une pomme, c'est mieux que rien... Il a l'air paumé :
- A combien de miles est le prochain village ?
- 20 !
Si personne ne le prend en stop, il n'y sera pas ce soir. Personnellement, je préfère prévoir que subir... Savoir où je vais et comment j'y vais...

R0015336 
A Rockport, l'atmosphère change : de nouveau les bords de l'eau.
Steve, la cinquantaine,  en cette messe de samedi soir, est officiellement admis dans la pleine communion avec la Sainte Eglise Catholique après un chemin de conversion. Il fera donc sa première communion, recevra la confirmation et son mariage sera "régularisé"... Quelle joie et quelle grâce pour cette petite communauté catholique !
Si Corpus Christi est ma prochaine étape, je vais traîner sur ces bords de mer : pour une fois que je vois quelque chose de pas trop moche ! Port Aransas et la Mustang Island où je vais dormir sur la plage, observer les hérons, les mouettes bonaparte, les petites sternes et même des dauphins...
R0015357 
... et j'assiste, médusée, au vol des pélicans sur un des plus beaux levers de soleil...

R0015434

Je suis arrivée hier, 9 novembre, à Corpus Christi dont on m'avait vanté la beauté... Quelle déception !

R0015522

A la prochaine,
Anne-Marie

Repost 0
Anne-Marie MICHEL Anne-Marie - dans Texas